seduire collegue travail

Vous ne pouvez pas vous en empêcher : vous avez beau savoir que draguer au travail, ce n’est pas l’idéal, votre nouveau collègue, le beau brun aux yeux bleus, vous fait craquer. Vous donneriez n’importe quoi pour un dîner en tête-à-tête, voire plus si affinités ! Oui, mais comment vous y prendre pour le séduire, surtout dans un terrain aussi miné qu’au bureau ?

Les avantages et les inconvénients de la drague au travail

Commençons par parcourir brièvement les points faibles et les points forts qui sont les vôtres quand il s’agit de séduire sur votre lieu de travail. Et, pour démarrer en beauté, commençons par énumérer vos atouts. Le premier, bien sûr, et il est de taille, c’est que vous n’avez pas à vous creuser la tête pour élaborer des stratégies de rencontres. Votre collègue (celui qui ressemble à Paul Newman en plus jeune), vous le voyez tous les jours ! Au pire, pour être sûre de le croiser, vous avez un étage à monter ou à descendre. Ce qui veut dire que, concernant le créneau horaire, vous avez de quoi faire. Cet avantage vous permet donc d’aborder les choses en douceur et de prendre votre temps, une précaution essentielle quand on drague au bureau et qu’on n’a pas envie de se faire remarquer. Le deuxième avantage, et il coule de source, c’est que, partageant le même espace de travail, vous ne manquez pas de sujets et d’accroches pour engager une conversation. Bien sûr, ils s’agit là de deux armes à double tranchant. Dans le cas de la première, vous croisez Paul Newman tous les jours, bien. Mais ces rencontres se déroulent dans un lieu où il n’est pas bien vu de se jeter à la tête du premier venu, où la secrétaire du premier, qui jalouse votre promotion, est à l’affût de la moindre de vos gaffes pour vous faire baisser dans l’estime du directeur, où les ragots se transmettent avec la vitesse de l’éclair. Dans le cas des sujets de conversation, ils sont aisés, c’est vrai, mais peuvent vite devenir monotones. Comment démontrer à votre collègue que vous n’êtes pas seulement l’assistante hyper efficace de M. Untel, mais aussi une femme sexy, qui aime la plongée sous-marine, les animaux et le bon vin ?

Les précautions à prendre

Avant toute chose, vous allez devoir prendre quelques précautions. La première, et elle tombe sous le sens, est de tenir compte de la hiérarchie quand vous voulez séduire un collègue. Deux cas de figure embarrassants se présentent : quand c’est votre supérieur qui vous tape dans l’œil, ou à l’inverse, un stagiaire, ou quelqu’un qui occupe un statut inférieur au vôtre. Dans le premier cas, les embûches que comporte toute tentative de séduction sont évidents. Imaginez-vous un peu. Même si vos sentiments sont sincères, votre liaison ne tardera pas à se savoir et on vous taxera sans hésiter d’arriviste, pour rester poli. Cela, dans l’hypothèse que votre patron, lui aussi, soit séduit par vous. Mais s’il demeure totalement imperméable à vos approches ? Pire, s’il vous envoie balader ? Vous risquez votre place, voire une humiliation publique. Au bureau, sachez-le, on ne joue pas avec le feu ! Mais si Paul Newman est un stagiaire, là aussi, vous vous exposez. Même si le risque, finalement, est proportionné ! Un stagiaire vous causera moins d’ennuis qu’un patron. Vous pouvez même entreprendre une liaison agréable qui se finira à la fin du contrat, ou se poursuivra, de façon tout aussi agréable, en dehors du boulot. Toutefois, méfiez-vous. En draguant un jeune homme nouveau dans le service, vous risquez de toutes façons de vous attirer les critiques et les quolibets de vos collègues. Dans tous les cas, vous distribuez des bâtons pour vous faire battre !

Comment séduire votre collègue ?

C’est simple : montrez-lui qui vous êtes ! Et pour cela, ce qu’il est urgent de faire, c’est de quitter le contexte du bureau. Vous pouvez le faire de deux façons : la première, dans vos conversations. Les premières fois, près de la machine à café, vous avez parlé de l’ambiance au bureau, de la nouvelle voiture du patron, de untel ou unetelle qui était d’humeur particulièrement mauvaise ce matin. Très bien. Mais, petit à petit, de rencontre en rencontre, commencez à l’aiguiller vers d’autres sujets, autrement plus passionnants, comme vos projets pour le week-end, les sports ou activités que vous pratiquez, le genre de sortie que vous aimez faire… Le but : sortir un peu de l’ambiance du bureau, ça, on l’a déjà dit. Mais surtout, vous chercher des points communs qui pourront déboucher, un jour ou l’autre, sur une proposition bien concrète : au fait, dimanche matin, je vais faire une balade à cheval. Ça te dirait de venir ? Car la deuxième étape de vos approches, c’est d’obtenir le plus difficile : vous voir en dehors du boulot. Au début, s’il ne le fait pas lui-même, proposez-lui un simple verre à la sortie du bureau, avec les autres : « On allait boire quelque chose, là, avec les filles et Bertrand, ça te dit de venir ? » Combien vous pariez que, le lendemain soir, à condition bien sûr que vous lui ayez tapé dans l’œil, vous aussi, ce soit lui qui vous dise : « On va boire un verre, après ? » Mais cette fois, sans Bertrand et les filles, bien sûr ! S’il est un peu lent à la détente, en revanche, interrogez-vous. Il est peut-être timide. Mais il se peut aussi que vous ne l’intéressiez pas plus que ça. Dans ce cas, ralentissez la manœuvre, laissez passer un peu de temps pour voir comment il réagit. Ne le contraignez pas à vous dire non, sachant que c’est quelqu’un, pour le coup, que vous allez recroiser tous les jours !

Les risques et les périls de la drague au bureau

Votre bureau, c’est toute votre vie, ou presque. Bien sûr, vous avez d’autres centres d’intérêt palpitants dans votre existence, mais c’est à votre travail que vous passez quand même les trois quarts de vos journées. Alors, concernant la drague sur ce lieu plein d’interdits, d’explosifs potentiels et de règles bien définies, prudence est mère de toutes choses. Réfléchissez bien avant de vous lancer, en évaluant les chances de réussite de l’entreprise, surtout si vous ou votre collègue êtes déjà marié ou en couple. Dans tous les cas, à moins de vouloir vous mettre tout le monde à dos, il faudra rester discret. Même si vous êtes célibataires tous les deux, et que personne ne pourrait rien trouver à redire sur votre liaison, méfiez-vous. Imaginez que vous déployez des efforts surhumains pour vous faire remarquer de votre collègue, mais en vain. Ne doutez pas que une minute que ça finira par se savoir ! Vous deviendrez, en moins d’un quart d’heure, la risée de votre boîte. Enfin, même si ça marche, si vous et l’homme de vos rêves vous plaisez mutuellement et commencez à vous fréquenter en dehors du bureau, dans les premiers temps du moins, restez discrets quand vous êtes au travail. Voyez d’abord si ça marche vraiment entre vous… et si ça vaut la peine d’alerter tout le quartier.

Comments are closed.

Set your Twitter account name in your settings to use the TwitterBar Section.